Presse Edition

pub
Recherche

Avis d'Expert
Les Digital Natives : initiateurs des usages de communication de demain, par Patrick de Carvalho,
Directeur général Associé de Wayma

Avis d'Expert<br>Les Digital Natives : initiateurs des usages de communication de demain, par Patrick de Carvalho,<br>Directeur général Associé de Wayma

Presse Edition 08/09/2010

L’appréhension des nouveaux moyens de communication, réseaux sociaux et autres applications innovantes se fait dès le plus jeune âge. On est, en effet, souvent interloqué de voir nos enfants hauts comme trois pommes s’emparer de notre téléphone mobile et le manipuler avec une aisance déconcertante. Et c’est sans tenir compte de nos adolescents pour qui les innovations technologiques n’ont plus de secret pour eux. Elles leur permettent de rester en relation avec leur « réseau d’amis » ou encore d’accéder à des bons plans en temps réel.
Selon une étude du Cabinet Forrester datée Janvier 2010, près de 47% des internautes français âgés de 12 à 17 ans, utilisent assidument leur mobile tant pour écouter de la musique, envoyer des messages ou encore naviguer sur l’Internet mobile.

Génération « C » (C pour communiquer, collaborer et créer), autre nom qui est attribué aux Digital Natives, constitue donc les plus grands représentants des usages digitaux. Ce sont même les acteurs moteurs de l’évolution du digital : nous leur devons l’explosion des réseaux sociaux ou encore la montée en puissance de l’Instant Messaging. Aujourd’hui, les Digital Natives constituent une cible incontournable et néanmoins très exigeante, en soif de services adaptés au nomadisme et à leur précieux mobile allumé 18h par jour.

Si les constructeurs de terminaux ont bien compris l’importance de ce phénomène, les marques en général le considèrent encore trop comme un épiphénomène. Ces populations peuvent participer à la montée en puissance d’une marque et ce, grâce aux milliers de twits, SMS, commentaires et autres vidéos publiés sur ces réseaux sociaux/communautaires d’une force de diffusion incroyable.

Elles doivent néanmoins compter sur cette population et évoluer dans leurs offres et leurs moyens de communication pour les toucher, car elle constitue le cur de leur clientèle pour aujourd’hui et surtout pour demain.

Dans le cadre de cette réflexion, Patrick de Carvalho donne sa vision autour de trois questions majeures :

1/ Quels impacts les Digital natives ont-ils sur les enjeux des marques aujourd’hui ?
Les Digital Natives sont connus pour faire et défaire la réputation d’une marque en un clin d’il ! Leur réseau est tel, que l’information qu’ils font circuler sur une marque peut se propager à une vitesse phénoménale. Ainsi pour maîtriser ou développer leur image de marque, les sociétés doivent gagner leur confiance. Or les moyens d’expression qu’elles utilisaient par le passé ne sont plus adaptés à cette cible. Il faut désormais qu’elles instaurent le dialogue avec eux via le mobile et les services nomades que les Digital Natives plébiscitent particulièrement.

Les enjeux des marques sont donc de 2 ordres :
• comprendre les enjeux et la manière de consommer et de vivre le digital aujourd’hui
• savoir instaurer les passerelles interactives efficaces pour dialoguer avec eux.
Il est question ici de codes et de murs. Ainsi, pour capter cette typologie de consommateurs avides de mobilité et de services, les marques doivent se remettre totalement en question et revoir leur stratégie de communication et leurs moyens d’expression.


2/ Faut-il investir et dans quels moyens de communication digitaux pour les atteindre ?
Avec le Web 2.0, les Digital Natives sont devenus des experts en technologie. Cette expertise, ils l’ont acquise en grande partie grâce au vivier d’information que constitue Internet. Grâce à ce canal de communication, ils peuvent non seulement accéder aux renseignements fournis par les marques mais aussi se référer aux comparateurs de prix et de produits en ligne, aux avis de consommateurs et d’experts ou encore échanger avec d’autres internautes sur des forums de discussion.

La réponse est donc OUI, il faut investir dans les nouvelles technologies d’avenir que sont la mobilité et le nomadisme !

Il convient maintenant aux marques de cibler les bons réseaux d’information. Parmi les plus influents, on dissocie :
• les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter en tête
• les « market place » tels que eBay ou encore les comparateurs de prix.
Il existe par ailleurs des carrefours d’audience sacrés qui permettent de mutualiser l’information sur les différents réseaux et de démultiplier les messages rapidement.

Mettre en place le bon discours en support de moyens adaptés à cette cible d’expert est un métier à part entière. Pour assurer une bonne maîtrise des messages et une bonne couverture du réseau, les entreprises sont amenées à développer en interne des expertises en intégrant dans leurs équipes notamment ce que l’on appel un community manager.


3/ Après le web 2.0, est-ce que les services et contenus géolocalisés seront le prochain terrain de jeu et d’adoption de ces

« digital natives » ?
C’est une certitude ! D’ailleurs c’est déjà le cas mais à moindre mesure pour le moment les marques n’ont pas suffisamment conscience de l’intérêt d’intégrer la technologie de géolocalisation dans leur stratégie marketing et communication.

Depuis 2004, les professionnels du secteur du mobile (fournisseurs, constructeurs, etc) misent sur cette technologie mais c’est seulement depuis 2 ans qu’elle rencontre son public. Elle devrait trouver son avènement très rapidement au regard de l’évolution du marché des mobiles qui virent de façon certaine vers l’émergence des Smartphones. Ces appareils multifonctions sont désormais accessibles au plus grand nombre, démocratisant l’accès à des services utilisant notamment la géolocalisation.

Même Facebook, réseau social par excellence, ou encore Foursquare, autre réseau en pleine émergence, ont intégré cette fonction ultime. L’usage de la géolocalisation est donc rentré dans les murs avec comme chefs de file de cette tendance : les Digital Natives, qui s’approprient avec un naturel déconcertant tous ces nouveaux services.

Le prochain cheval de bataille pour les constructeurs ou encore les fournisseurs porte donc sur la publicité localisée. Prenons pour exemple, Google maps, qui ne cesse de s’enrichir et de voir fleurir sous forme de claques ou de couchs d’informations supplémentaires, des commerces accompagnés de leur publicité. D’autres initiatives marient très fortement le nomadisme, les réseaux sociaux et la publicité contextuelle tels que Foursquare mais aussi Plyce, Dis moi où, Qype ou encore Nomao. Et c’est sans compter les acteurs phares type Pages Jaunes et mappy qui explorent déjà ces territoires de communication. Charge maintenant aux entreprises de croire et d’investir dans ces services associés pour séduire cette nouvelle génération née avec une souris dans les mains et ayant grandi avec un mobile dans la poche.


A propos de Wayma
Créée en septembre 2006 par trois experts de l’Internet et des télécoms, Wayma est une agence indépendante de conseil en stratégie mobile. La société accompagne ses clients pour intégrer le média mobile à leurs stratégies globales de communication. La plateforme technologique développée par Wayma est parfaitement adaptée aux besoins de création, hébergement et publication de tous sites Internet mobiles : éditorial, m-commerce, communautaire, événementiel, etc. Les solutions Wayma gèrent directement et automatiquement la compatibilité avec les différents mobiles du marché et optimisent l’affichage du contenu sur le terminal en fonction de ses caractéristiques. www.wayma.com



Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub