Presse Edition

pub
Recherche

Communiqué : L’AADP déplore l’absence de communication de PRESSTALIS vis-à-vis du réseau de vente


Presse Edition 17/01/2018
De nombreuses réunions se tiennent actuellement pour trouver une solution à la continuité d’activité de la messagerie PRESSTALIS. Le grand public est informé des difficultés financières de cette entreprise déclarée vitale pour la filière. Les marchands qui en dépendent pour la poursuite de leur commerce ne sont aucunement informés ni même conviés à ces réunions. Cela en dit long sur la conception des décideurs du rôle du réseau de vente.
Elle déplore que la nouvelle direction de la messagerie n’aie pas jugé utile, depuis deux mois, de se présenter, de consulter et d’informer les représentants du réseau qui, comme chacun le sait, tient tant au cœur de tous.
A défaut d’information rassurante l’AADP invite les marchands à préserver leurs intérêts.
En effet, dans le cas où la messagerie déposerait le bilan, outre les problèmes liés aux difficultés d’approvisionnement, se poseraient immédiatement plusieurs problèmes financiers pour les marchands.
1/ La messagerie est redevable des commissions complémentaires du 2eme semestre. Celles-ci peuvent représenter 15 à 20% de la rémunération annuelle. Si PRESSTALIS dépose le bilan les premiers à être payés avec l’argent qui restera dans les caisses seront ses employés puis les banques mais pas les marchands.
2/ Les stocks présents dans les magasins sont partiellement déjà payés comptant lors de leur livraison mais également des dettes des marchands à l’égard des messageries nommées RD (pour règlement différé). Si les invendus ne sont plus repris ces dettes resteront exigibles par le service de recouvrement de la messagerie.
L’AADP rappelle aux marchands  de presse qu’ils sont maîtres du choix de leur méthode de paiement et qu’ils ont la possibilité de régler leurs relevés hebdomadaires par virement. Le Président du CSMP l’a reconnu sous la contrainte lors du colloque organisé par les juristes de la faculté d’ASSAS, à l’occasion du centenaire de la Loi Bichet en février 2017.

Elle invite les marchands à s’assurer qu’ils seront bien payés des sommes qui leurs sont dues au titre du travail qu’ils ont fourni et de prendre toute mesure de sauvegarde en ce sens, leur responsabilité étant de préserver leur entreprise et non un fournisseur. Elle ne doute cependant pas que tout sera entrepris par les décideurs pour résoudre cette crise et que la nouvelle direction de Presstalis ne manquera pas de se saisir du sujet malgré un calendrier chargé.

L’AADP tient toutefois à rappeler que le sauvetage de la messagerie PRESSTALIS, s’il peut sembler nécessaire, voire incontournable pour certains, ou sécurisant car limitant les conflits sociaux pour d’autres, ne constitue nullement une solution pérenne pour la filière. L’association maintient que l’origine du problème, non résolu par cette sauvegarde, réside dans le manque d’intérêt commun entre les parties, et que celui-ci ne pourra être retrouvé que par le paritarisme de la gouvernance sous le contrôle et l’arbitrage de l’Etat.


Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub Prestataires