Presse Edition

pub
Recherche

Entretien avec Bernard Trichot,
Directeur général de l’OPCA CGM

Entretien avec Bernard Trichot,<br>Directeur général de l’OPCA CGM

Presse Edition 21/04/2010

En 2007 vous avez lancé des actions de formations collectives pour les petites maisons d’édition ?
Bernard Trichot : On compte plus de 1 100 entreprises dans le secteur de l’édition. Les principales se trouvent à Paris et en Ile-de-France. Cependant un grand nombre de très petites maisons d’éditions sont situées en région, adhérentes ou non à l’OPCA-CGM, selon qu’elles emploient au moins 1 salarié.


Pourquoi plus particulièrement en région Aquitaine ?
Bernard Trichot : Nous avons identifié des pôles régionaux plus denses, plus apparents que dans certaines autres régions, notamment dans le Sud-ouest et en PACA. Ces relevés ont été facilités par le travail des agences régionales du livre qui sont pour nous des relais et des leviers très précieux. Ils nous permettent d’avoir une vision précise de l’activité territoriale du secteur en particulier en termes de besoin en formation. Et à ce titre, nous avons tissé un lien particulièrement privilégié avec l’agence régionale du livre (devenu écla : écrit cinéma livre audiovisuel) en région Aquitaine.


Comment expliquez-vous ces rapports privilégiés ?

Bernard Trichot : Ces accords ont été facilités par la présence en région de notre chargée de mission, Evelyne Bouteneigre, qui a établi le lien entre les besoins de formation tels qu’ils étaient identifiés par la profession, et les dispositifs ou les moyens que l’OPCA CGM pouvait apporter. Et à partir de là, nous avons commencé à construire, dans le cadre d’un partenariat avec écla et le Conseil régional d’Aquitaine, un objet pédagogique, administratif et financier. En fait, un produit formation clé en main qui pouvait répondre aux besoins spécifiques des TPE de l’Edition.


Vous avez récemment reconduit vos accords avec la Région Aquitaine et écla (écrit cinéma livre audiovisuel)

pour l’année 2010 ?
B. Trichot : Nous avons à nouveau conventionné avec nos partenaires ces accords sur la base d’un modèle gagnant qui a très bien fonctionné. En effet, en 3 ans une quarantaine de maisons d’Edition ont pu s’inscrire dans ces parcours de formation. 83 personnes ont participé à des actions collectives et 51% des entreprises ont bénéficié de 2 formations ou plus. Chaque année, le nombre de structures bénéficiaires augmente : en 2009, 50% d’entre elles accédaient pour la première fois à ce programme. L’originalité de cette opération, au delà de la construction de ces modules formation en parfaite adéquation avec la demande, c’est le partenariat entre écla, le Conseil Régional d’Aquitaine, l’OPCA CGM et un organisme de formation spécialisé.


Quels sont les besoins des petites maisons d’Edition et quels moyens apportez-vous ?

Bernard Trichot :
L’OPCA CGM tout d’abord accepté de dépasser les frontières de son champ initial de compétences, en portant la convention pour l’ensemble des entreprises d’Edition intéressées, y compris celles ne relevant pas de notre organisme (autre convention collective, pas de salarié,…). Ces simplifications étaient un atout pour la réussite de cette opération pluriannuelle. Puis nous avons travaillé avec l’Asfored (organisme de formation spécialisé du secteur de l’édition) et écla sur la construction d’une offre répondant aux besoins les plus évidents (gestion des droits, et plus particulièrement des droits d’auteurs). Enfin, le partenariat avec le Conseil régional d’Aquitaine a permis de lever des financements complémentaires en mesure d’assurer la prise en charge de 100% des coûts pédagogiques. S’y ajoute la participation de l’OPCA CGM aux frais de rémunération pendant la formation et aux frais annexes (déplacement, restauration, hébergement). L’OPCA CGM assure la totalité de l’instruction administrative et du financement.


Quelles sont les thématiques retenues en 2010?

Bernard Trichot : Les trois thématiques sont : l’animation d’un site Internet, l’auto-diffusion (comment bâtir une commercialisation professionnelle) et les aspects juridiques de la commercialisation du livre. En plus de ces actions collectives, les maisons d’Edition peuvent également nous consulter pour d’autres formations (PAO, logiciel de gestion, langues étrangères appliquées à l’édition…).


Ces formations sont-elles systèmatiquement confiées à l’ASFORED ?

Bernard Trichot : Nous avons constaté que l’ensemble de ces besoins de formation pouvaient être couverts par l’expertise de l’ASFORED qui assure les formations dans la région selon un planning prédéfini. Les modules sont courts, de 2 à 3 jours, dispensés en groupe et le cas échéant en suivi individuel en entreprise.


Allez-vous étendre ce type d’accords avec d’autres régions ?

Bernard Trichot : La réussite de cette action nous a effectivement incité à la reconduire en Aquitaine et nous la modélisons actuellement en région PACA, Auvergne et le Languedoc Roussillon afin de finaliser le même type d’accord.



Créé en décembre 1994, l’OPCA CGM intervient auprès des professionnels des Industries de la Communication graphique et du multimédia en transformant l’obligation légale de contribution des entreprises en investissement formations stratégiques. L’OPCA CGM permet ainsi de mettre la formation au service des individus et des entreprises de la branche. L’OPCA CGM se positionne comme le partenaire formation des entreprises, de leurs salariés et des jeunes. En effet, son rôle est de collecter, financer, conseiller et promouvoir la formation. Mais bien au-delà d’une simple mission financière, l’OPCA CGM effectue auprès de chaque entreprise adhérente un accompagnement global et individualisé dans ses projet et investissements pour la formation de ses salariés. Ce service de proximité s’appuie sur son réseau de 23 collaborateurs sur le terrain dont 3 chefs de projet spécialisés. Depuis juin 1999, l’OPCA CGM a mis en place trois observatoires des métiers : l’Observatoire Paritaire des Industries de la Communication Graphique, l’observatoire des métiers et qualifications de l’Edition et l’observatoire des marchés de la Communication Graphique. Ils permettent d’acquérir une vue d’ensemble des marchés et d’anticiper toutes les évolutions des métiers. 







Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub Prestataires