Presse Edition

pub
Recherche

Avis d’Expert : Quand le numérique fait vendre la presse ! par Guillaume Monteux, CEO de Milibris

Avis d’Expert : Quand le numérique fait vendre la presse ! par Guillaume Monteux, CEO de Milibris

Presse Edition 10/07/2013

La presse est-elle en train de subir le même sort que la musique? La consommation gratuite serait-elle la seule solution aux problèmes qu’elle peut rencontrer ? MiLibris, qui gère les applications mobiles de plus de 80% de la presse en France dévoile quelques statistiques réjouissantes. Les lecteurs percevant la valeur du numérique se font de plus en plus nombreux et n’hésitent pas aujourd’hui à franchir le pas de l’achat de leurs titres de presse favoris sur des supports numériques.

Des abonnements en hausse de 94% en l’espace de deux ans :


Accompagnant la presse française dans sa numérisation depuis 2009, nous constatons chez miLibris un réel accroissement des abonnements aux applications de presse depuis de nombreux mois. Ainsi, quand une application-type d’un titre quotidien n’avait que 500 abonnés en 2011, elle en a aujourd’hui plus de 8.000 en moyenne, en augmentation de près de 94% en deux ans. Chaque jour, une application enregistre en moyenne 300 nouvelles installations et 10.000 ouvertures (dont 6.000 ouvertures uniques).

Portrait-robot : des lecteurs matinaux, assidus sur terminaux Apple

Des applications que l’utilisateur-type consulte principalement le matin, entre 7h et 9h, le plus souvent sur un terminal Apple. En effet, 60% des utilisateurs consultent leurs titres de presse sur iPad et 20% consultent sur iPhone, quand seulement 9% des utilisateurs lisent sur un terminal Android.

Le smartphone est visiblement privilégié le matin aux heures de pointe dans les transports là où la tablette est privilégiée le soir ou le week-end. Le temps de lecture quotidienne passé sur smartphone (6 minutes) est plus faible que celui passé sur tablette (15 minutes) montrant ainsi que le smartphone est un support de consommation immédiat et rapide alors que la tablette est un support utilisé dans une immersion plus profonde dans la lecture.

Enfin, les abonnés aux applications numériques de titres de presse sont de véritables adeptes réguliers de la lecture numérique, 45% d’entre eux utilisant leur application tous les jours, 85% au moins une fois par semaine et 99% au moins une fois par mois. Les abonnés n’en restent donc pas à un coup d’essai mais prennent l’habitude de consulter leurs titres sur des supports numériques !

Payer son journal pour le consommer sur un PC dans les années 2000 était illusoire. Il n’y avait pas d’ergonomie comparable à l’imprimé. Aujourd’hui smartphones, tablettes et liseuses, apportent une dimension contextuelle à la lecture. Le lecteur est prêt à payer le fond parce que la forme peut être au niveau ! Cette nouvelle qualité est une opportunité pour la presse et le monde de l’édition ! Le papier est devenu numérique !


Méthodologie : étude réalisée en mai 2013 sur l’ensemble des abonnés aux applications kiosque des titres quotidiens dont la numérisation est gérée par miLibris (80% de la presse française).



A propos de miLibris :
Fondée en 2009 par Guillaume Monteux à Paris, miLibris offre aux éditeurs une solution complète «plateforme technologique» permettant aux fournisseurs de contenus de distribuer leurs productions sur tous les supports numériques, tout en offrant une expérience utilisateur de qualité. MiLibris accompagne déjà des acteurs de la presse comme Les Echos, L’équipe, Le Figaro, Challenges, Le Nouvel Obs, Prisma Presse… ou des titres prestigieux de la presse internationale The Daily Mail au Royaume-Uni, The New-York Daily aux Etats-Unis ou encore El Pays et l’ensemble du groupe Prisa en Espagne. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 publications et plus de 30.000 eBooks qui sont distribués grâce à la plateforme MiLibris. MiLibris comptera 50 employés en France fin 2013.