Presse Edition

pub
Recherche

Questions à Christophe Paymal, PDG de l’Agence de RP Paymal Network
Auteur de Parlez-moi de moi-Je veux le 20 H

Questions à Christophe Paymal, PDG de l’Agence de RP Paymal Network<br>Auteur de  Parlez-moi de moi-Je veux le 20 H

Presse Edition 17/10/2018
Vous avez publié en avril dernier, chez Designfax édition, un ouvrage : Parlez-moi de moi Je veux  le 20H.  Pourquoi avoir commis ce livre qui est un mixte d’autobiographie professionnelle et de cours magistral pour les élèves d’écoles de communication?

Christophe Paymal : Tout d’abord merci de m’accorder autant d’importance en parlant de cours magistral. Il s’agit de faire profiter à des communicants, ou à des étudiants en communication qui vont arriver sur le marché du travail, de ma vision des relations presse , d’hier à demain, au travers de mon expérience et de celle de mon ami Jean Claude Allanic, journaliste pendant de nombreuses années à France 2. Nous avons voulu ce livre comme un triptyque où les acteurs sont aussi bien les journalistes, les attachés de presse et les clients. Plus qu’un livre didactique, c’est un livre qui raconte un métier, un peu sur le ton de l’humour.

Comment ce livre a-t-il était perçu par la profession?

Christophe Paymal : Bonne question. Tout d’abord il se vend bien et est perçu de manière positive, je crois. En tous les cas les articles sont très positifs à son égard et nous sommes sollicités par des écoles, jean Claude et moi, pour animer des conférences. Mais il faudrait aussi poser cette question à des professionnels des relations presse.

Quel est selon vous l’agence de RP idéale, le client idéal et le journaliste idéal?
Christophe Paymal : Il n’existe pas d’agences idéales. Mais il existe des agences professionnelles qui ont su faire de ce métier un métier stratégique pour les marques et les entreprises, et d’autres qui sont peut être restées dans un certain passé et qui n’ont pas forcémement pris le tournant du digital. Idem pour les clients, ce que j’attends d’un client aujourd’hui,  c’est aussi qu’il écoute son agence de RP. Qu’il n’essaie pas de lui dicter ce qu’elle doit faire. J’aurais envie de lui dire qu’il fasse confiance à notre savoir-faire, à notre expertise. Beaucoup trop de clients prétendent mieux connaître les journalistes et les médias que nous et confondent bien trop souvent information et communication. Quant aux journalistes, ils font leur travail du mieux qu’ils peuvent dans un contexte bien souvent de sur-information

En quoi les agences de RP ont-elles changé par rapport à vos débuts dans la profession?
Christophe Paymal : Vous allez rire, mais quand j’ai démarré dans le métier, on envoyait nos communiqués de presse par telex quand c’était urgent, puis par fax… Aujourd’hui le métier s’est considérablement professionnalisé. On est passé des attachées de presse “petits fours” qui ressemblaient plus à des hôtesses de l’air à de véritables agences stratégiques pour lesquelles les RP sont des leviers de croissance des marques.

Vous portez un jugement sévère sur les blogeurs, les systèmes d’envois de communiqués de presse en ligne par des entreprises de RP 4.0?
Christophe Paymal : Pas sur les blogeurs même si certains ne sont pas tout à fait de vrais journalistes, mais ils sont influents sur la toile et nous apprenons à travailler avec eux comme avec les influenceurs sur les réseaux sociaux. C’est le propre de l’évolution du métier lié au monde qui s’est digitalisé et c’est tant mieux. Par contre ce que je réfute,  ce sont les plateformes de diffusion de communiqués de presse à tout va qui paupérisent la profession en pratiquant des coûts plus que low cost et qui envoient des communiqués à des centaines, voire des milliers de journalistes. Des communiqués qui dans la  plupart des cas ne sont même pas repris étant leur diffusion sans personnalisation. Aujourd’hui, un communiqué doit être ciblé en fonction de la nature de l’information et en fonction du journaliste et du type de media à qui elle s’adresse. Ces plateformes nous font beaucoup de tort et nous ne les encourageons pas. Si des clients s’adressent à des agences de RP, c’est aussi qu’elles bénéficient d’un réseau relationnel solide et efficace depuis plusieurs années.

L’agence Gootenberg vient de publier un sondage réalisé auprès d’un échantillon de journalistes de l’ensemble des médias français :     
Un journaliste sur 5 anticipe la disparition des attaché(e)s de presse d’ici à 10 ans. Qu’en pensez-vous?
Christophe Paymal : Ce n’est qu’un journaliste sur 5 qui prétend cela. Il en reste 4 qui pensent que les attachés de presse existeront encore. Donc notre métier a de l’avenir. Sinon où iraient-il chercher l’information? Ils ont autant besoin de nous, que nous d’eux.  Je reste optimiste, même si nous devons nous réinventer et reconsidérer notre rôle auprès des journalistes si le métier venait à disparaître. Mais je n’y crois pas une seconde
       
       
A propos de Christophe Paymal

Christophe Paymal dirige l’agence de relations presse et de relations publics Paymalnetwork. Après avoir débuté aux Etats-Unis, il a rejoint les agences Carré Noir et Dragon Rouge. Son agence est spécialisée dans les secteurs du design, de l’architecture et de la communication hôtelière.

A propos de l’Agence Paymal Network
Paymal Network est avant-tout une agence de relations presse et de relations publics off et on line. Spécialisée dans la communication des agences de design, des designers des architectes, elle s’est progressivement dévelopée sur les agences de communication digitale et depuis peu a ouvert un département Tourism&Lifestyle qui gère la communication d’hôtels, de restaurants indépendants et de groupes hôteliers

A propos de Parlez-moi de moi Je veux  le 20H

 


Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub Prestataires