Presse Edition

pub
Recherche

Questions à Jean-Marc Lebreton, co-dirigeant de Le management de l’entreprise d’édition, paru au Cercle de la Librairie

Questions à Jean-Marc Lebreton, co-dirigeant de Le management de l’entreprise d’édition, paru au Cercle de la Librairie

Presse Edition 06/05/2015

Tout d’abord, pourquoi l’entreprise d’édition et non pas la maison d’édition?
Jean-Marc Lebreton : Dans le mot entreprise, il y a la notion d’entreprendre alors que le mot maison sous entendrait la notion d’établissement déjà construit. Et le mot entreprendre indique une dynamique… Entreprendre peut se faire seul, avant que la maison ne soit construite, et c’est bien une part de l’objet de l’ouvrage : construire, avec la diversité des métiers qui, travaillant ensemble, concourent à la réussite de l’entreprise! Si le livre est utile aux personnes travaillant déjà dans l’édition et souhaitant acquérir une connaissance plus approfondie des rouages des métiers qui participent à la réalisation des livres et à la pérennité de l’entreprise qui porte les ouvrages, il est aussi destiné aux personnes qui s’intéressent à l’acte de publier et porter un livre, en création d’entreprise ou en étudiant leur futur métier au sein de l’édition.


Quel est l’objectif de l’éditeur pour cet ouvrage et à quels publics s’adresse-t-il?

Jean-Marc Lebreton : L’objectif de l’éditeur est de faire le point (et donner l’envie d’aller plus loin) sur les synergies indispensables entre les différents métiers qui concourent à la réussite d’un livre, d’une collection, d’une entreprise.
L’art du «travailler ensemble» qui, sans cantonner un métier dans son rôle principal, en introduit les bases puis le met en perspective dans l’entreprise, soulignant le besoin de collaboration et de «connivence» dans l’environnement global du livre. Cet environnement évolue, et c’est un des axes importants de ce livre : ne pas se figer dans la situation actuelle, mais se projeter dans des situations possibles ou probables, proches ou lointaines. Les outils décrits ne communiquent pas uniquement un savoir, mais une réflexion qui s’appliquera dans des cas de figure nouveaux. Le public de ce livre est très vaste. De l’éditeur qui recherche un recul et une expertise particulier sur son métier avec des visions transverses, un apprentissage du métier de l’«autre», qui partage peut-être le même bureau ou l’étudiant qui découvre un «monde» magique et merveilleux, mais où les techniques sont devenues pointues et très rigoureuses.

Combien d’auteurs ont participé à la rédaction de cet ouvrage, qui sont-ils et par qui et comment ont-ils été choisis?

Jean-Marc Lebreton : Quinze auteurs se sont partagé la tâche. Tous, à la fois spécialistes de leur métier et rompus aux principes du «passage» par la formation, l’enseignement, la délégation et l’audit. Leur expérience et leur réussite dans leur branche a été également un gage de ce choix qui permet de les positionner en experts dans leur domaine, mais aussi dans la notion du «travailler ensemble» qui sous-tend la démarche globale de l’ouvrage. Le partage de ce choix, entre Dominique Bigourdan, initiateur du projet, puis par mes soins, ayant transformé ce projet en livre abouti, avec l’œil pertinent de l’éditeur, Pascal Fouché, a conduit à un équilibre de compétences, puisant dans le vivier de nos fréquentations des centres de formation, des cabinets d’audit et des milieux professionnels.

En quoi cet ouvrage est-il exhaustif ?
Jean-Marc Lebreton : Peut-on dire que 540 pages permettent d’aller au bout du besoin de l’infinité des savoirs qui concourent à la création, la réalisation et la commercialisation d’un livre ? Certes non. Cependant, les approches des principaux métiers sont fouillées et étayées, les besoins identifiés et les solutions envisagées sur des bases solides et claires.  En outre, la démarche n’a pas été de compiler l’ensemble des savoirs nécessaires, mais de poser les fondations conduisant à une réflexion, une analyse, puis une construction qui permet de se forger son propre sentiment, ses propres convictions. Ce livre est exhaustif, oui, dans le sens où il s’en remet à la conjugaison des métiers et à leur complémentarité afin de conduire à la réussite. Et les métiers mis en œuvres dans l’édition puisent aussi leurs ressources dans différents métiers dont l’histoire continue de s’écrire.


Il est proposé au prix de vente public de 42 euros TTC, un prix dissuasif pour de nombreux étudiants?

Jean-Marc Lebreton : Le prix de vente d’un livre est un sujet qui est abondamment traité dans l’ouvrage et son établissement doit être un juste équilibre entre les coûts totaux du livre et la participation à l’équation financière de l’entreprise qui le porte.
En effet, un livre comme «Le Management de l’entreprise d’Edition» est un livre pour un marché qualifié de «marché de niche». De fait, le chiffre de tirage, intrinsèquement faible, concoure à l’amortissement des frais d’établissement sur un chiffre forcément faible, et le prix de vente en est le reflet. Et nous retrouvons ici les problématiques de l’éditeur, souvent illusionné par l’impression numérique qualifiée d’impression sans frais fixes. Il n’y a en effet presque plus de frais fixes en impression numérique, mais demeurent les frais d’établissement (édition, fabrication, fonctionnement) qui ne peuvent s’amortir que sur les ventes du livre. Cette notion de point mort participe à déterminer le prix de vente et donc la faisabilité d’un livre. Enfin, cette notion du cher et du pas cher s’applique-t-elle à un livre qui est un ouvrage de référence qui appuiera toute la scolarité d’un étudiant et son cheminement dans la vie active, qui servira de tuteur au professionnel qui s’y référera tout au long de sa carrière? Les ouvrages professionnels de droit, de médecine, de technologie appliquée sont dans ces fourchettes de prix voire dans des sphères encore plus élevées. Et c’est malheureusement le prix des ouvrages à faible tirages destinés à des marchés très étroits.

Comment Le management de l’entreprise d’édition a-t-il été accueilli par les professionnels de l’édition et ses différentes cibles lecteurs ?
Jean-Marc Lebreton : Les retours «terrain» sont des retours qui mettent en évidence que ce livre vient combler un vide entre différents titres existants sur le marché. Ne se substituant pas aux autres ouvrages traitant des métiers de l’édition ou des monographies axées sur un métier particulier, les livres forts instructifs de retours d’expériences d’éditeurs de renom, ce livre établi les ponts entre les métiers, les expliques et montre leur nécessité, dans une réflexion globale d’entreprise. C’est cette réflexion et cette vision qui sont saluées par les lecteurs, qu’ils soient professionnels aguerris ou débutants, voire des «curieux» d’un monde en définitive peu connu. Il faut noter également que nombre de lecteurs ont été surpris puis enrichis par le professionnalisme et la somme de connaissances qu’exige ce métier d’éditeur sous son acception de « publisher » anglo-saxonne.

Réforme du droits d’auteur, relations éditeurs-auteurs, évolution permanente des technologies numériques et du e-commerce, comment pensez-vous procéder à la mise à jour de Le management de l’entreprise d’édition?

Jean-Marc Lebreton : Si cet ouvrage donne des éléments factuels sur tel ou tel règlement, tel principe de vente ou telle technologie, son rôle ne se cantonne pas à l’application de ces postulats, mais permet une réflexion autour des hypothèses mouvantes de ce XXIe siècle. En effet, nous avons cherché à donner des axes de réflexions et non des méthodes à appliquer. L’ensemble de la veille permanente indispensable dans ces métiers de l’édition demeure un atout des ajustements à réaliser individuellement ou dans les centres de formation. Cependant, les mises à jour vont se succéder, afin de ne pas avoir de distorsion entre certains points particulièrement évolutifs, mais dont les bases demeurent expliquées dans les pages de cet ouvrage.


Une version numérique est-elle prévue?

Jean-Marc Lebreton : Les versions numériques, ePub et PDF sont déjà disponibles, à un prix inférieur au prix du volume papier. Ce souci de mettre à la disposition du plus grand nombre cette somme de connaissances passe effectivement par la lecture dématérialisée.


Des projets d’édition pour Jean-Marc Lebreton?

Jean-Marc Lebreton : Les projets ne manquent pas. Cette année voit se terminer une étude sur l’impression du livre en France, pour le Ministère de l’Industrie ; ce n’est pas un livre, mais un rapport, qui s’appuie sur une connaissance du milieu des éditeurs et des industries graphiques. Une partie du processus est semblable à l’écriture d’un livre, pratiqué à plusieurs mains et confrontant les sources et les avis. Par ailleurs, des projets en gestation autour de l’écriture spécifique des livres pour les supports numériques, mêlant scénarios construits et ressources éditoriales diversifiées sont en train d’éclore. Je mène en parallèle une réflexion sur la complexité du rôle de la fabrication au sein d’une entreprise d’édition. Celle-ci voit sa mission s’élargir de jour en jour et aborder de manière de plus en plus précise les contraintes réglementaires, environnementales, financières, sociétale, juridiques et les mutations industrielles et in fine, visionnaires, car impliquant l’ensemble de l’entreprise dans un débat qui ne doit pas se cantonner à la technique mais s’inscrire dans une démarche globale de transmission des savoirs en utilisant l’ensemble des ressources technologiques.

Jean-Marc Lebreton est Audit, conseil et formateur en industries graphiques, il était précédemment Directeur de fabrication dans diverses maisons d'édition. Spécialiste de la fabrication print et numérique de livres et documents de communication, ainsi que du développement durable associé à ces métiers, a dirigé pendant 10 ans la fabrication de nombreuses maisons d'éditions du groupe Editis et, auparavant, de maisons d'édition à Paris et en province. Diplômé de l'Ecole Estienne, il fait partie de nombreux organismes à caractère prospectif concernant l'analyse, l'enseignement et la recherche sur les métiers de la fabrication et leurs interconnexions, de la technique pure à l'environnement.

Il est maintenant auditeur et conseil auprès d’organismes institutionnels et privés pour l’analyse des process et des approfondissements techniques, industriels et managériaux dans le monde des industries graphiques.


Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub Prestataires