Presse Edition

pub
Recherche

Rubrique Livres :
- Droit pour non-juristes : la communication
- Le métier de bibliothécaire
- Les vrais révolutionnaires du numérique
- Manger local, manger global
- Du Dessin au Symbole

Rubrique Livres :<br>- Droit pour non-juristes : la communication<br>- Le métier de bibliothécaire<br>- Les vrais révolutionnaires du numérique<br>- Manger local, manger global<br>- Du Dessin au Symbole

Presse Édition 10/03/2010

droitok.jpgDROIT POUR NON-JURISTES :

LA COMMUNICATION
publicité, promotion, image, marque, création…

Carine Piccio, avocat spécialiste du droit des entreprises , Dunod, 2010, 288 pages, 25 €
Face à l’inflation des contentieux judiciaires dans des affaires liées à la communication, le droit pénètre aujourd’hui le service communication des entreprises. Cet ouvrage permet de gérer le quotidien et d’anticiper toutes situations de crise sans prendre de risques sur le plan judiciaire. Adressé aux non-juristes, l'auteur met en avant les problématiques les plus importantes concernant le droit de la communication, du droit d’auteur au droit à l’image, grâce à des explications détaillées et concrètes. Ou comment communiquer avec vigilance pour ne pas être dans l’illégalité.






MetierBIBLIOok.jpgLE MÉTIER DE BIBLIOTHECAIRE
Association des bibliothécaires de France
nouvelle édition dirigé par Yves Alix, Éditions du Cercle de la Librairie, 2010, 565 pages, 42 €
Après un bref historique et le rappel des différentes fonctions des bibliothèques selon leur environnement administratif, social et culturel, expose les aspects fondamentaux du métier de bibliothécaire : accueil et information du public, recherche documentaire, acquisition, conservation... Une large place est faite aux outils et aux techniques actuelles de traitement et de gestion des documents.






lesvraisok.jpgLES VRAIS RÉVOLUTIONNAIRES DU NUMÉRIQUE

Michel Berry, Christophe Deshayes, collection Frontières, Autrement, 2010, 208 pages, 19 €

Loin des patrons de start-up ou des gourous de la high-tech, trop souvent présentés comme les acteurs ou experts d’une révolution réduite à l’internet et au mobile, ce livre plonge le lecteur dans un monde où les révolutionnaires sont des citoyens ordinaires, de tous âges, toutes confessions, toutes origines sociales. Ils sont mus par des motivations variées, parfois inattendues voire loufoques, souvent peu durables mais capables de changer les choses et peut-être le monde ! Sous l’effet de la mise en réseau, l’action même isolée, devient contagieuse, entraîne d’autres motivations et ainsi de suite. Observateurs reconnus des transformations de la société, les deux auteurs donnent ainsi à voir la vraie nature de la révolution numérique, davantage sociale et culturelle que technologique : dans les secteurs de la musique, du jeu, de la ville, de l’éducation, du militantisme, de l’entreprise… ce sont les acteurs de cette révolution qui témoignent. C’est une révolution inhabituelle car elle est menée, une fois n’est pas coutume, sans effusion de sang, par une cohorte de volontaires sans chefs ni idéologie, de manière ludique et joyeuse, sans espoirs déraisonnables et sans engagements durables. Une révolution qui se déroule simultanément et partout dans le monde… Le livre est complété par un site : www.revolutionnairesdunumerique.com





mangerok.jpgMANGER LOCAL, MANGER GLOBAL

Gilles Fumey, CNRS Éditions, 2010, 162 pages, 23 €

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es ! Chacun de nous, en entamant un steak saignant, s’installe dans un processus anthropologique bien déterminé. Qui pourrait croire qu’en dégustant un bon fromage avant le dessert, l’homme occidental prolonge un rituel alimentaire vieux de 10 000 ans ? Que le taro, et non le riz, fut, pendant des millénaires, l’aliment par excellence des Asiatiques ? Que l’Inde est le seul pays, avec la France, à intégrer dans sa culture alimentaire à la fois le pain, le riz, le beurre et l’huile ? Le livre décapant de Gilles Fumey envisage l’alimentation comme l’un des principaux facteurs de compréhension de notre monde et des cultures. Où l’on découvre une planète marquée par les antagonismes alimentaires entre pays riches et pays pauvres, entre cultures de l’abondance et cultures de la restriction. Un univers régulé par les interdits religieux, les contraintes d’abondance, l’industrialisation de l’offre, et un nouveau lien du producteur au consommateur.






desssinok.jpgDU DESSIN AU SYMBOLE
Une grammaire pour l’humanité
Margalit Berriet, Patricia Creveaux de l'association Mémoire de l’Avenir, Éditions Alternatives, 2010, 192 pages en deux couleurs, broché avec rabats, 27 €
Ce livre est une invitation à voyager dans le monde des signes et des symboles, d’hier à aujourd’hui. En soulignant les similitudes, mais aussi la diversité de ces représentations d’éléments du corps ou de la nature, l’œil, le cœur, le soleil, l’arbre, le serpent, ou encore de formes géométriques récurrentes, le cercle, le triangle ou l’étoile, les auteurs font émerger une écriture des sens, une "grammaire universelle" transmise par les œuvres d’art. « Aborder l’art et plus spécifiquement le langage artistique permet d’approcher la pensée symbolique. Celle-ci se construit à partir de la perception, du regard porté par les êtres humains sur leur environnement. »