Presse Edition

pub
Recherche

Rubrique Livres :
- Petit dictionnaire du français familier
- L'homme aux livres
- Les réseaux
- On a tous à y gagner
- Télé génération 80
- Comment mettre la chance de votre côté !

Rubrique Livres :<br>- Petit dictionnaire du français familier<br>- L'homme aux livres<br>- Les réseaux<br>- On a tous à y gagner<br>- Télé génération 80<br>- Comment mettre la chance de votre côté !

Presse Édition 28/11/2012

peok.jpgPETIT DICTIONNAIRE DU FRANçAIS FAMILIER
2.000 mots et expressions, "d'avoir la pétoche" à "zigouiller"
Claude Duneton*, collection "Le Goût des mots", Points, 2012, 544 pages, 12€

La confiote, un casse-croûte, le fric, un pote, une nana, un costard, les mômes, les tifs, cavaler, tomber sur un os, la flotte, une baffe, se planter, la frime, se cailler, une bafouille, à Pétaouchnok, à perpète, la trouille, se carapater, le boulot, une torgnole, un patelin… Ces mots ont beau être honnis des paperasses administratives et peu recommandés à l’école, tout le monde les emploie ! Le français familier, c’est la langue du quotidien. Ce petit dictionnaire dit tout sur l’origine et le bon usage des mots employés tous les jours dans la France d’aujourd’hui. Faut pas louper ce bouquin !
*Claude Duneton (1935-2012) était romancier, essayiste, journaliste et comédien. Amoureux des mots, il était également chroniqueur au Figaro littéraire. Il est notamment l’auteur du Bouquet des expressions imagées et de Au plaisir des mots, disponible en Points.










hook.jpgL'HOMME AUX LIVRES

De Pointre-à-Pitre à la rue des Rosiers

Daniel Radford*, Presses du Châtelet, 2012, 286 pages, 19,95€
Rien ne destinait Daniel Radford à ce chemin de vie. Rien, si ce n’est la révélation que son grand-père était d’origine juive. Le début d’une quête qui va mener «l’homme aux livres», éditeur parisien, à la découverte du Livre, dans les pas d’un rescapé des camps. Au bout de ce chemin de quinze ans, passant par l’étude des textes sacrés et la traduction du Talmud, la poignante prière d’un homme qui ne s’est pas renié : «Pardonne-moi, ô mon Dieu, de me souvenir d’avoir été autre…» Homme aux passions multiples, Daniel Radford raconte la Guadeloupe de son enfance, bruyante et joyeuse, à laquelle ressemble tant la rue des Rosiers. D’une plume fervente et inspirée, il retrace la traversée d’une âme en quête de vérité, la sienne, dans le compagnonnage des grands convertis de l’Histoire dont l’exemple éclaire son itinéraire spirituel, de Pointe-à-Pitre à Jérusalem.

*Daniel Radford, né en 1953, débute à vingt-deux ans chez Robert Laffont, avant d'être tour à tour directeur général des éditions Stock, Lattès et Ramsay. Converti au judaïsme, il devient libraire-éditeur, rue des Rosiers, à l'enseigne de Bibliophane. Professeur de philosophie, il enseigne la Torah dans une école talmudique. On lui doit un roman, Le Maître-pièce (Le Rocher, 1993) et un essai sur Édouard Glissant (Seghers, «Poètes d'aujourd'hui», 1982).










reok.jpgLES RÉSEAUX
Eric Letonturier, collection "Les Essentiels d'Hermès", CNRS Éditions, 2012, 224 pages, 8€

Nous vivons dans des sociétés en réseau. Mais, pour autant, le réseau se limite-t-il à son sens socionumérique actuel ? Sa réalité contemporaine se réduit-elle aux formes électroniques de la communication, à ces fameux réseaux sociaux et à nos échanges sur Internet ? Refusant de se limiter à ces seules manifestations aujourd’hui dominantes, l’ouvrage se propose de montrer la diversité et l’étendue des emplois tant récents que plus anciens de cette notion, pour mieux en saisir le sens, l’intérêt et la richesse. Des infrastructures techniques aux pratiques créatives du Net Art, de l’urbanisme réticulaire de certaines utopies aux neurosciences, des groupes de sociabilité aux modélisations informatiques, le réseau avance toujours une conception nouvelle de la connaissance et du réel, un mode d’organisation interactif articulant autonomie et dépendance à l’ensemble.









onok.jpgON A TOUS À Y GAGNER

La révolution des médias sociaux, bien faire et faire le bien

David Jones*, Pearson, 2012, 216 pages, 26€ (19,99€ DF/ePub)

Loin d'être deux sujets distincts, les réseaux sociaux et la responsabilité sociale sont, au contraire, étroitement liés. Avec l'avènement des Facebook, Twitter et autres, les milieux d'affaires, les politiciens et dirigeants se voient poussés, enfin, à s'engager véritablement sur la voie d'un futur responsable. Comment ? C'est tout l’objet de cet ouvrage dans lequel David Jones nous explique comment Millenials et Prosumers, ces jeunes de la génération Y et consommateurs activistes, peuvent faire ou défaire une réputation en un tweet ou en un simple clic. Clients, salariés, ou même actionnaires, tous aujourd’hui tiennent pour acquis ou presque l’obligation morale des entreprises à bien agir. Ils attendent d’elles authenticité et transparence. Et si tel n’était pas le cas, ils n’hésitent plus à le faire savoir sur les réseaux sociaux. Fini le greenwashing donc, ou la propension à rehausser artificiellement son image. Place aux engagements fermes. Faire le bien n’est ni un phénomène de mode ni un simple avantage concurrentiel, c’est une exigence à inscrire au coeur de l’ADN de toute entreprise. Véritable plaidoyer en faveur d’un changement de paradigmes, ce livre propose de nombreux exemples et études de cas aussi éloquents que stimulants, qui convaincront même les derniers réfractaires. Car les entreprises et les organisations qui souscriront à l’idée de «good business» seront largement récompensées.
*CEO Havas, co-fondateur de l’ONG "One Young World"









teleok.jpgTÉLÉ GÉNÉRATION 80
Gilbert Jouin, photos Pascal Baril, collection "Pôle Document", MA Éditions, 212, 231 pages, 25€

Tout le monde s'accorde à dire que, dans le domaine de la télévision, les années 80 ont été les plus riches, les plus inventives et aussi les plus libres. Cette décennie a affirmé et vu apparaître des personnalités et des émissions que personne n'a oubliées. Et ce, dans tous les domaines. Que ce soit au niveau de l'information (Léon Zitrone, Yves Mourousi, Roger Gicquel, Hervé Claude, Jean-Claude Bourret, PPDA, Christine Ockrent, Bruno Masure, Jean-Pierre Pernaut...), des magazines (Les Frères Bogdanoff, «Les Dossiers de l'écran», «Thalassa», Eve Ruggieri, Anne Sinclair, Michel Polac, «Les Enfants du rock», Pierre Tchernia, Frédéric Mitterrand, Jacques Chancel, Bernard Rapp, Maïté, Bernard Pivot, Henry Chapier, Philippe Gildas, Nicolas Hulot...), du divertissement (Jacques Martin, Patrick Sabatier, Patrice Laffont, «L'Ile aux Enfants», Gilbert et Maritie Carpentier, Michel Drucker, Philippe Bouvard, Guy Lux, Stéphane Collaro, Patrick
Sébastien, Michel Denisot, «Tournez Manège», Christophe Dechavanne, Coluche, Thierry Ardisson, «L'élection de Miss France», «La Classe», Les Nuls, Dorothée, «Sacrée Soirée», Jean-Luc Lahaye, Patrick Roy, «Les Guignols», Julien Lepers...), du sport (Robert Chapatte, Thierry Roland, Roger Zabel, Gérard Holtz...) et des séries (Marie-Pervenche, Maguy...). La plupart de ces émissions sont aujourd'hui devenues culte. Cet ouvrage, abondamment illustré,
s'adresse donc à tous les nostalgiques de cette période.










cok.jpgCOMMENT METTRE LA CHANCE DE VOTRE CÔTÉ !

Richard Wiseman, collection "Epanouissement", InterEditions, 2012, 264 pages, 18,90€

Intrigué par le succès de certains et les infortunes des autres, Richard Wiseman, célèbre professeur de psychologie, a cherché à comprendre comment la chance vient aux chanceux. Après de nombreuses années d'étude et d'observation, il révèle, dans cet ouvrage, les quatre attitudes clés qui attirent la chance à soi et explique comment les mettre en application. Car la chance n'est pas un don qui vous tombe du ciel mais un capital qui se travaille et s'améliore, comme la mémoire ou l'intelligence. La chance est un savoir-être, dont vous pouvez devenir pro, quel que soit votre but et votre projet professionnel ou personnel.