Presse Edition

pub
Recherche

UPM et les labels

UPM et les labels

Presse Édition 24/05/2007

Par Geoffroy de Montmarin,

responsable du marketing environnemental


UPM s'est engagé de longue date dans une démarche de Développement Durable qui est intégrée aujourd'hui dans sa gouvernance sous forme de Chartes et d'une Politique de Responsabilité Sociétale.


En l'espace d'une décennie, l'ensemble des usines du groupe a adopté les normes d'Assurance Qualité ISO 9001, puis les Systèmes de Management Environnemental ISO 14001, destinés à réduire les impacts de la production sur la Nature. Dix sept des 22 usines du groupe ont également obtenu la norme EMAS basée sur l'ISO 14001, mais dont les déclarations de performance auprès d'un organisme européen, les poussent à l'excellence année après année. Nos clients peuvent se prévaloir de ces certifications en indiquant bien qu'il s'agit de nos "usines" et non pas des produits: ce sont des certifications "sites" qui ne bénéficient pas de label ou de logo sur les produits.

Quant aux certifications bénéficiant de labels et de logo sur nos produits, les clients doivent bien différencier les labels forestiers, basés sur un seul grand critère qu'est la fibre de bois, recyclée ou non, des "Eco labels" qui sont basés sur plusieurs critères et sur le cycle de vie du produit.

* Le label forestier consiste à garantir à nos clients, tout au long de la chaîne de transformation de la fibre de bois, que cette fibre provient bien de forêts gérées durablement. Une fois la forêt certifiée, chaque transformateur propriétaire des fibres doit garantir la bonne gestion de ses produits certifiés "entrants" et "sortants", en passant lui-même une certification de la Chaîne de Contrôle sous l'une ou/et l'autre des deux normes internationales existantes: PEFC et FSC. C'est le dernier maillon de la chaîne qui va apposer le logo forestier PEFC ou FSC sur le produit destiné à l'utilisateur final (exemple d'un magazine).
Muni de ce certificat, son détenteur peut utiliser sa "licence d'usage" du label et du logo pour vendre, "certifiée", tout ou partie de sa production au maillon suivant de la chaîne. Autrement dit, une usine certifiée ne signifie aucunement que toute sa production est certifiée : c'est un choix délibéré de l'usine en fonction de son potentiel de fibres certifiées. UPM ayant 70% de fibres certifiées entrant dans ses fabrications, possède le même potentiel de ventes de produits certifiés.
Si le dernier maillon de la chaîne vend un produit fini, il va pouvoir apposer un logo sur le produit en respectant les règles de labellisation. Exemple : PEFC demande un minimum de 70% de fibres certifiées. UPM ayant choisi une règle de calcul appelée "Crédits de quantités", proposée par PEFC et FSC, l'ensemble des produits vendus certifiés par UPM le sont avec 100% de fibres certifiées pour PEFC et Mixed Source pour FSC. Toute la gamme bureautique d'UPM bénéficie de ces logos (UPM Office, Future et YES).

* Par ailleurs UPM a fait le choix de promouvoir les performances environnementales de ses produits en utilisant des Eco labels qui permettent à performance égale de reconnaître leurs avantages environnementaux. Ces labels sont basés sur de nombreux critères (forestier, chimique, émissions, recyclé, déchets,..) et sont attribués sur une sélection de produits et sur une période déterminée…au seul détenteur de la licence d'usage de ce label. UPM est un des premiers papetiers à utiliser le Label Écologique Européen, la Fleur, pour toutes ses qualités : bureautique, graphique sans bois, Preprint ou encore le papier Enveloppe.

* Face à ces divers labels et logo, nos clients comptent souvent sur notre expérience de terrain afin de leur permettre de mieux communiquer. Il y a sur ce sujet beaucoup d'idées reçues, de pratiques incorrectes, des interprétations non vérifiées auprès des organismes certificateurs. Il y a quelques principes de base à respecter (non transmissibilité d'un label ou d'un logo), qui souffrent quelques aménagements.

Pour les labels forestiers : lorsque UPM vend un produit fini comme la ramette, déjà logoté sur macule, le client non certifié peut communiquer "hors produit", sur son catalogue par exemple, en indiquant très clairement et sans ambiguïté le numéro d'enregistrement du certificat ou de licence du fournisseur. Lorsque le client dernier acheteur du papier à transformer (magazine, catalogue) n'a pas de Chaîne de Contrôle, il ne peut pas communiquer avec le label du fournisseur sur son propre produit. Mais si son imprimeur, sous contractant, possède cette certification, il semble aujourd'hui que PEFC et FSC acceptent que l'éditeur communique avec la certification de son imprimeur. Nous avons déjà de nombreux exemples. N'est ce pas là une belle opportunité de se démarquer pour nos imprimeurs ?

Pour les Eco labels, du type de la Fleur, si le papier que le client achète répond aux exigences du label, il peut s'arranger avec son fournisseur pour le faire certifier si ce dernier ne l'a pas encore fait. Il faut bien assimiler qu'il s'agit uniquement du papier (graphique et copieur) et non pas du produit imprimé, celui-ci devant faire l'objet d'un label adapté à l'avenir. Comme pour le label forestier, il est actuellement possible pour un client d'utiliser la Fleur obtenue par le fournisseur pour un papier en indiquant le numéro d'enregistrement de la licence du fournisseur et en imprimant un court texte d'accompagnement.

* Aujourd'hui, imprimeurs, éditeurs et distributeurs s'intéressent de plus près à ces labels, mais il y a peu de pédagogie et d'informations propres à les satisfaire rapidement. FSC comme PEFC doivent accroître leurs contacts avec le marché de l'édition et apporter des réponses précises à leurs préoccupations. Nous recommandons aussi à ces mêmes éditeurs, imprimeurs et distributeurs d'être très proactifs vis-à-vis de ces organisations ou de leur organismes certificateurs. Certaines solutions sont le fruit de concertations directes ou par le biais de Fédérations Professionnelles à l'exemple de la FICG. L'année 2007 sera sans doute une année pleine de rebondissements pour notre profession et pour la filière graphique, et donc… à suivre de très près.


site : www;upm-kymmene.com/Environnement
nouveau : www.upmforestlife.com
contact UPM : 0146393005




Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub